Regard sur le programme réalisé

ORGANISATION DU BILAN DE COMPÉTENCES

Le bilan de compétences, au sens du code du travail, se déroule en trois phases (dont la seconde comporte deux étapes). Entre deux et trois mois sont nécessaires à la réalisation, à raison de plusieurs rendez-vous de 2 h en moyenne espacés dans le temps.

Ce cheminement va accompagner la progression du salarié et le conduire à effectuer des choix en connaissance de causes.

Etape préliminaire

Cette première étape permet de faire connaissance, de présenter la démarche de bilan ainsi que les méthodes employées.

Après avoir retracé brièvement le parcours professionnel et personnel du bénéficiaire, les échanges ont consisté à identifier ses attentes au cours du bilan.

Analyse de la demande :

  • Faire connaissance avec le salarié,
  • Présenter la démarche de bilan, les méthodes employées,
  • Retracer brièvement le parcours professionnel et personnel du salarié,
  • Cerner la demander de bilan, les attentes,
  • Définir en commun un plan de route du bilan de compétences,
  • Présenter l’objectif de travail du prochain entretien.

Durée :

La durée est d’environ 2 heures

Phase d’investigation

2a – Phase de Rétrospection

Après avoir analysé le parcours scolaire, professionnel et extra-professionnel du bénéficiaire, un travail sur l’identification des compétences acquises a été mené au cours de plusieurs entretiens d’explicitation et d’une analyse précise des fonctions occupées.

L’objectif est de :

  • Repérer les fils conducteurs de son parcours et les apprentissages réalisés tout au long de la vie,
  • D’analyser les principales activités en termes de compétences, de connaissances, de personnalité et de facteurs de motivation,
  • Repérer les compétences en termes de savoirs, savoirs faire et savoir être.

Ensuite, le bénéficiaire réfléchit à son orientation professionnelle à l’aide de tests sur ses centres d’intérêt et sa personnalité, d’inventaires sur ses valeurs professionnelles, ses conditions de travail, ses atouts et faiblesses.

L’objectif est de :

  • Identifier les éléments de sa personnalité,
  • Identifier ses motivations,
  • Clarifier ses intérêts et qualités professionnels,
  • Faire ressortir ses valeurs professionnelles,
  • Approfondir sa connaissance d’elle-même,
  • Identifier son rapport à l’environnement professionnel.

2 b –  Phase de prospective :

L’objectif est de :

  • Explorer son idéal d’emploi à partir de l’imaginaire,
  • Identifier ses espoirs et ses peurs face à son avenir professionnel,
  • Dégager certaines exigences personnelles face à un emploi.

Durant cette phase, le bénéficiaire se projette dans différents domaines d’activité. Il identifie en outre, divers emplois et explore différentes pistes.

Il/Elle recueille auprès de sites internet spécialisés des informations précises sur les métiers (métiers, secteurs d’activités, exigences du marché de l’emploi en termes de compétences, d’aptitudes, de niveau d’études et de formation, de débouchés…).

Puis, il/elle se donne l’occasion d’approfondir les pistes professionnelles en réalisant plusieurs enquêtes métier auprès de professionnels.

Des exercices de visualisation et de projection sont réalisés pour permettre de prendre conscience de la réalité de ces deux pistes professionnelles.

A l’issue des enquêtes métier et des simulations de projection, le bénéficiaire abandonne ou au contraire retient un ou deux projets qu’il va ensuite approfondir.

Durée :

La durée est de 16 à 18 heures

Phase de conclusion

L’objectif est de :

  • Repérer les éléments de motivation et les compétences pouvant être mise à profit dans ce nouveau projet,
  • Identifier les atouts et les freins,
  • Valider son projet professionnel,
  • Préciser les étapes nécessaires à la mise en œuvre du projet.

Dans cette étape, le bénéficiaire cherche à définir les étapes indispensables à son projet d’orientation. Il effectue des recherches pour identifier les cursus de formation les plus adaptés à son niveau de compétences actuelles mais aussi réalisables en fonction de ses obligations personnelles.

Il/Elle peut être amené à contacter divers organismes de formation auprès desquels il/elle recueille les modalités et les programmes de formation.

Puis le bénéficiaire travaille sur la mise en œuvre de son projet en s’assurant qu’il/elle possède les compétences requises par rapport au profil de postes recherchés et que les conditions de travail et le secteur d’activité était en adéquation avec ses valeurs et choix personnels.

Le bénéficiaire peut être amené à réaliser des recherches de documentations, de données chiffrées sur le marché de l’emploi de la Région ou de sa zone de recherche d’emploi, vérifiant ainsi le potentiel d’emplois accessibles à moyen terme.

Le bénéficiaire durant cette période a l’occasion de mettre à jour son CV en identifiant et en valorisant ses compétences.

En parallèle, il/elle travaille sur les risques d’échec liés à la mise en œuvre de son projet et  envisage des solutions pour y remédier.

Durée :

La durée est de 2 à 3 heures

La phase de conclusion est ponctuée par une Synthèse qui retrace tout le parcours du bilan de compétences. Cette dernière est remise au salarié.

La durée de rédaction est de 3 à 4 heures

REGARD SUR LES MODALITÉS D’ORGANISATION

# Prérequis :

Aucun prérequis n’est demandé pour prétendre à la réalisation d’un bilan de compétences.

Cependant, en amont de la prestation, nous proposons un RDV préalable (sans engagement) pour présenter le cabinet, nos modalités de réalisation de bilans, nos méthodes, coûts et modalités de financement.

# Durée :

La durée maximum est de 24 heures.

# Tarif :

Dans le cadre d’un CPF :

Devis indiqué sur le site « mon compte personnel de formation : https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/

Dans le cadre d’un financement entreprise ou tout autre financement (personnel, pôle emploi, Cap Emploi…):

Le coût est indiqué sur demande de devis. Cf formulaire de contact

# Délai d’accès :

Le cabinet propose des RDV individuels en entrées et sorties permanentes.
Un calendrier est fixé en amont de chaque prestation lors du premier RDV et confirmé dés acceptation du financement.

# Méthodes mobilisées et modalités d’évaluation :

Les méthodes utilisées sont une association des méthodes expertes et éducatives ou expérientielles.

Les méthodes expertes s’appuient sur la psychologie différentielle. Il s’agit d’une approche scientifique qui recherche l’objectivité dans la définition qui sera faite d’un individu. Ce dernier ne pouvant seul se décrire de manière objective, le conseiller procède alors à des évaluations. Pour cela, nous recourons à des épreuves scientifiques (tests, questionnaires d’intérêts, etc.), dont nous communiquons les résultats à l’intéressé. En fonction de ces résultats et de leur valeur prédictive, la personne accompagnée est orientée vers des métiers pour lesquels l’expert pronostique de ses chances de réussite.

Les démarches expérientielles (ou auto-descriptives) acceptent l’idée de la subjectivité et de la complexité dans la question des choix professionnels. Elles reposent sur l’idée que seul l’individu concerné sait ce qui est bon pour lui, qu’il est capable de se diriger lui-même. En effet, il a un pouvoir suffisant pour traiter d’une manière constructive tous les aspects de sa vie qui peuvent parvenir au champ de conscience en s’appuyant sur un système d’autoévaluation de ses expériences. Il s’agit par un certain nombre d’activités, de faire en sorte que le sujet s’interroge sur lui-même, s’exprime, se découvre, à travers une exploration plus ou moins formelle de ses expériences, de l’histoire des influences exercées sur lui, de ses réactions, de ses rêves abandonnés ou inavoués, de ses projets.

Parmi ces méthodes auto-descriptives éducatives, nous retrouvons la méthodologie des histoires de vie, par exemple. Ces méthodes défendent des principes communs qui sont :

  • une approche centrée sur la personne,
  • une attitude empathique,
  • un traitement de l’individu dans sa globalité,
  • une invitation à considérer sa situation présente mais aussi ses expériences passées pour en comprendre le sens.

# Modalités d’évaluation

Une synthèse est remise en fin de bilan recensant l’ensemble des compétences développées dans le cadre professionnel et extra-professionnel par le bénéficiaire tout au long de son parcours.

# Texte réglementaire et cadre légale régissant le bilan de compétences :

Décret no 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences 

LOI no 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel

 

 

Informations mises à jour le 1er décembre 2019.

Start typing and press Enter to search