Un peu d’histoire sur le MBTI

 In MBTI

L’Indicateur Typologique de Myers-Briggs ® (MBTI® est sans doute le questionnaire de personnalité le plus utilisé au monde.

Les origines du MBTI®

Le développement des premières versions de l’Indicateur Typologique de Myers-Briggs remonte aux années 1940, mais les concepts derrière le questionnaire sont bien antérieurs.

1917 : Katharine C. Briggs commence à étudier les différences individuelles au travers de biographies.

Katharine Cook Briggs est née en 1875. Enseignante de formation, puis mariée à l’un des physiciens américain les plus réputés, elle se considérait elle-même comme une scientifique du comportement humain et s’est toujours tenue au courant des développements en psychologie. Elle commença en observant et en notant les caractéristiques de personnalité des gens et publia un certains nombre d’articles sur ses propres découvertes. En 1917, son travail pris une nouvelle tournure quand sa fille Isabel vint lui rendre visite avec son nouveau fiancé – Clarence Myers. « Chef », comme on l’appelait, était vraiment différent de quiconque dans la famille, et en essayant de le comprendre, Katharine commença à développer une théorie des types psychologiques.

 

1923 : Le livre « Les Types Psychologiques »  de Jung est traduit en anglais

Carl Gustav Jung (1875-1961) était un psychiatre et psychologue Suisse qui avait fondé une nouvelle école de psychothérapie, appelée psychologie analytique. Il a collaboré avec Sigmund Freud de 1906 à 1912 ; après qu’ils se furent séparés, son analyse sur les raisons de leur désaccord conduisit Jung à l’élaboration de l’idée de types psychologiques.

Selon la théorie de Jung, il existe un certain nombre de fonctions mentales importantes au bon fonctionnement des humains :

  • On a besoin de percevoir  le monde, recueillir des informations à partir desquelles on prendra des décisions. Il y a deux façons de le faire :
  • Utiliser la Sensation : collecter l’information réelle du monde extérieur ou sauvegardée de notre mémoire.
  • Utiliser l’Intuition: capter les interconnections entre les éléments, les possibilités et la vue d’ensemble.
  • On a également besoin de prendre des décisions (jugement dans la terminologie de Jung). A nouveau, il y a deux façons de le faire :
  • Utiliser la Pensée : prendre des décisions sur la base de critères logiques et rationnels
  • Utiliser le Sentiment : prendre des décisions sur la base de ses valeurs et sentiments et ceux des autres.

La façon dont on « emploie » ces fonctions est également influencée par notre attitude ou orientation générale – sommes nous Extraverti, orienté initialement vers le monde extérieur des gens et des choses, ou Introverti, orienté initialement vers le monde intérieur des pensées, de la réflexion et des ressentis ?

En 1921 Jung publie Psychologische Typen en allemand ; ce fut traduit et publié sous le titre Psychological Types en anglais en 1923. En lisant le livre, Katharine Briggs découvrit que ces idées correspondaient exactement à ce qu’elle avait recherché pour développer une théorie décrivant les différences entre les gens de manière positive. De 1923 à 1941 elle a travaillé avec sa fille, Isabel Briggs Myers, pour poursuivre le développement de ces idées remarquables.

Les débuts de l’indicateur typologique

1941 : Les Etats-Unis entrent en guerre ; début du développement de l’indicateur typologique

Dès 1923, Isabel Myers a travaillé avec sa mère pour voir comment les idées de Jung sur les types psychologiques pouvaient s’appliquer aux situations réelles de la vie. Au déclenchement de la guerre, elle voulut faire quelque chose qui aiderait les gens à se comprendre et permettrait d’éviter les conflits, en donnant à chacun un accès aisé à la connaissance de son type psychologique et de celui des autres. En même temps, elle était parfaitement consciente que beaucoup de gens, aussi bien sous les drapeaux que dans la population générale, sont amenés à faire des choses qui ne correspondaient pas à leur personnalité ou d’une manière qui ne leur convenait pas. Sur ces bases émergea l’idée de développer un questionnaire – un indicateur typologique. Ce serait une méthode grâce à laquelle les idées parfois ésotériques de Jung pourraient être utilisées de façon simple par les gens dans la vraie vie.

Le nom, indicateur typologique, est important. Le MBTI ne cherche pas à mesurer, par exemple, à quel point vous êtes « extraverti » ou « introverti ». Il est plutôt conçu pour aider les gens à identifier le type qui leur correspond le mieux – à savoir, par exemple, s’ils ont une préférence pour l’extraversion ou l’introversion. Les scores obtenus au questionnaire concernent uniquement la clarté, c’est-à-dire à quel point les réponses d’une personne la positionnent clairement d’un côté ou d’un autre.

Les premiers développements démarrèrent en 1941, avec la première version du questionnaire (Forme A) déposée en 1943. Pendant les 20 années suivantes, Isabel a poursuivi les recherches, conduisant à la publication du premier manuel MBTI en 1962.

Ni Isabel ni Katharine n’étaient psychologues ou statisticiennes de formation. Cependant elles étaient de formation et baignaient dans un environnement scientifique, et leur travail s’est fait en parallèle avec de nombreux développements en psychométrie au sein de la communauté des psychologues.

Du premier manuel à nos jours…

1962 : Publication du premier manuel MBTI

Durant les années 1940 et 1950, Isabel Myers a travaillé sur le développement de ce qui allait devenir l’Indicateur Typologique de Myers-Briggs. Tandis que les recherches confirmant le modèle se poursuivaient, Educational Testing Services (ETS) devint l’éditeur du MBTI en 1962 et le premier Manuel MBTI fut publié.

Au cours des années 1960 et 1970, le questionnaire MBTI continua à être essentiellement un outil de recherche mais l’intérêt qu’il suscitait grandit peu à peu. La première traduction du questionnaire en japonais fut publiée en 1968, et en 1969 un organisme de recherche appelé Typology Lab fut fondé.

1975 : CPP devient l’éditeur du MBTI

En 1975, CPP, Inc. (à l’époque, connu sous le nom de Consulting Psychologists Press) reprend l’édition du questionnaire. Le MBTI devint alors disponible pour la première fois à l’ensemble de la communauté des psychologues et sa popularité a grandi pour devenir le questionnaire de personnalité probablement le plus utilisé au monde. Au cours des années 70 et 80, un certain nombre d’étapes a été franchi, dont :

  • 1980 :   Isabel Myers meurt, et son ouvrage Gifts Differing est publié.
  • 1982 :   Le premier programme de qualification MBTI est créé.
  • 1985 :   La deuxième édition du Manuel MBTI est publiée.
  • 1989 :   Le « Expanded Analysis Report » – version du questionnaire qui explore les différences individuelles à  l’intérieur des types – est présenté. Plus tard cette version sera connue sous le nom de MBTI Niveau II.

1989 : OPP est créé et commence à distribuer le MBTI

Depuis la fin des années 70, le Docteur Robert McHenry, Maitre de Conférence puis Professeur en Psychologie Expérimentale à l’Université d’Oxford, a utilisé l’Indicateur et d’autres outils édités par CPP dans ses missions de conseil pour des organisations. En 1987, il lui est proposé de devenir le distributeur pour le Royaume-Uni de tous les produits de CPP (en même temps qu’un autre distributeur) et OPP Ltd (alors Oxford Psychologists Press) commença la diffusion des outils à partir de l’année 1989.

Start typing and press Enter to search

Groupe de travail